CDEM

www.cdem.com

0 notes

Student Recruitment 2013: Universite de Saint-Boniface

Student Recruitment 2013: Universite de Saint-Boniface 

 

Volunteer Manitoba in partnership with centré de Santé Saint-Boniface and l’Université de Saint-Boniface are pleased to present this Student Recruitment event.

Who should attend?
Any organization that is looking to recruit French speaking, student volunteers.

Date: Wednesday, January 16, 2013
Set up: 10am
Hours: 11-2pm
Location: 200 avenue de la Cathédrale (Student Centre/Centre étudiant) 

Fee: $50

To register, please contact:
Noreen Mian, Program Manager
phone: 204.477.5180 ext. 230 (toll free) 888.922.4545
email: 
noreen.mian@volunteermanitoba.ca

1 note

Le design sur mesure
Le 9 décembre prochain, Sol Desharnais ouvre son studio de création au grand public, une occasion unique de découvrir le travail de cet artiste hors normes. De retour au Manitoba depuis plus d’un an, le Franco-Manitobain vient de fonder son propre studio, SOL Designs, au centre de Saint-Pierre-Jolys, à l’endroit même où se trouvait l’ancien magasin général.
« J’ai acheté le bâtiment et j’ai tout rénové avec mon père, raconte Sol Desharnais. Après avoir passé 12 années en France, c’était important de revenir à mes racines. Et pour moi qui ai toujours rêvé d’espace, ce studio est vraiment idéal. »
C’est donc dans cet endroit moderne et spacieux que Sol Desharnais a créé tous les sacs de sa collection pour hommes et femmes Around The Clock. Du sac à bandoulière aux sacoches en passant par les bourses ou les pochettes, cette première collection de SOL Designs propose des créations originales et chics à partir d’éléments entièrement naturels.
« J’utilise des matériaux nobles comme le bois, le feutre de laine et le cuir et je les travaille dans mon atelier pour en faire des objets uniques, explique l’artiste. Chaque client peut personnaliser son choix en fonction du modèle qu’il souhaite, de la couleur, du revêtement, je fais tout sur mesure. »
Et pour cause, créer en fonction de la demande, Sol Desharnais en a l’habitude. Designer d’intérieur, créateur de décors de théâtre, artiste contemporain, le Franco-Manitobain multiplie les talents.
« Ce projet marie toutes mes forces, assure-t-il. J’ai appris à manier la matière comme le bois et en même temps je travaille toujours avec mon regard d’artiste. »
Fort d’expériences riches et variées dans les différents pays qu’il a pu traverser, Sol Desharnais puise dans diverses influences pour créer des accessoires de mode tout à fait uniques.
« J’ai créé différents modèles mais je suis au tout début alors je veux avoir le retour des clients, soutient-il. À long terme, j’envisage avoir quelques modèles en vente sur Internet et proposer des pièces uniques à des boutiques partout au Canada. Pourquoi ne pas m’élargir par la suite dans la décoration intérieure ou l’art de la table? Je suis très ouvert, ce qui est important, c’est toujours se sentir en accord avec ce qu’on fait. »
Et c’est la raison pour laquelle Sol Desharnais invite tous ceux qui le souhaitent à pousser la porte de son studio dimanche prochain entre midi et 17 h.
Pour plus d’informations : 204-294-9116, soldesharnais@gmail.com, 484, rue Sabourin à Saint-Pierre-Jolys.

Le design sur mesure

Le 9 décembre prochain, Sol Desharnais ouvre son studio de création au grand public, une occasion unique de découvrir le travail de cet artiste hors normes. De retour au Manitoba depuis plus d’un an, le Franco-Manitobain vient de fonder son propre studio, SOL Designs, au centre de Saint-Pierre-Jolys, à l’endroit même où se trouvait l’ancien magasin général.

« J’ai acheté le bâtiment et j’ai tout rénové avec mon père, raconte Sol Desharnais. Après avoir passé 12 années en France, c’était important de revenir à mes racines. Et pour moi qui ai toujours rêvé d’espace, ce studio est vraiment idéal. »

C’est donc dans cet endroit moderne et spacieux que Sol Desharnais a créé tous les sacs de sa collection pour hommes et femmes Around The Clock. Du sac à bandoulière aux sacoches en passant par les bourses ou les pochettes, cette première collection de SOL Designs propose des créations originales et chics à partir d’éléments entièrement naturels.

« J’utilise des matériaux nobles comme le bois, le feutre de laine et le cuir et je les travaille dans mon atelier pour en faire des objets uniques, explique l’artiste. Chaque client peut personnaliser son choix en fonction du modèle qu’il souhaite, de la couleur, du revêtement, je fais tout sur mesure. »

Et pour cause, créer en fonction de la demande, Sol Desharnais en a l’habitude. Designer d’intérieur, créateur de décors de théâtre, artiste contemporain, le Franco-Manitobain multiplie les talents.

« Ce projet marie toutes mes forces, assure-t-il. J’ai appris à manier la matière comme le bois et en même temps je travaille toujours avec mon regard d’artiste. »

Fort d’expériences riches et variées dans les différents pays qu’il a pu traverser, Sol Desharnais puise dans diverses influences pour créer des accessoires de mode tout à fait uniques.

« J’ai créé différents modèles mais je suis au tout début alors je veux avoir le retour des clients, soutient-il. À long terme, j’envisage avoir quelques modèles en vente sur Internet et proposer des pièces uniques à des boutiques partout au Canada. Pourquoi ne pas m’élargir par la suite dans la décoration intérieure ou l’art de la table? Je suis très ouvert, ce qui est important, c’est toujours se sentir en accord avec ce qu’on fait. »

Et c’est la raison pour laquelle Sol Desharnais invite tous ceux qui le souhaitent à pousser la porte de son studio dimanche prochain entre midi et 17 h.

Pour plus d’informations : 204-294-9116, soldesharnais@gmail.com, 484, rue Sabourin à Saint-Pierre-Jolys.

0 notes

Louis Allain, Paul Grenier, Boniface Coulibaly et Louis Tétrault
Un ambassadeur africain
Boniface Coulibaly, directeur général de l’Association des municipalités du Burkina Faso était de passage au Manitoba la première semaine de novembre. Dans le cadre de la Fédération canadienne des municipalités, le Burkina Faso et le Mali entament pour la deuxième année consécutive un projet qui vise à appuyer les municipalités de ces deux pays.
« L’objectif de cette mission était de faire découvrir à Boniface Coulibaly la manière dont nos municipalités fonctionnent, explique le directeur général de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba, Louis Tétrault. Il a pu pendant cette semaine comprendre les liens entre les différentes organisations et les différents paliers de gouvernement mais également la façon dont nous faisons notre lobby pour faire avancer nos projets. »
Et pour cause, un organisme de développement économique sur le modèle du CDEM vient tout juste d’être créé outre-atlantique : la Cellule d’appui au développement économique local (CADEL).
« Nous avons eu nos premières élections municipales en 1995 au Burkina Faso, raconte Boniface Coulibaly. L’histoire de nos municipalités est donc très récente et la CADEL, qui appuie les municipalités du Mali et du Burkina Faso, en est encore à ses débuts. C’est pourquoi nous avons pensé que l’expérience du CDEM pourrait nous aider dans notre progression. »
Un partage d’expertises
C’est avant tout la stratégie de recherche de fonds que Boniface Coulibaly est venu observer. En effet, donner des moyens financiers aux municipalités pour soutenir le développement économique local est une des priorités de l’Association des municipalités du Burkina Faso. « Nous avons besoin de renforcer les capacités de nos municipalités pour délivrer des services tels que l’éducation, l’assainissement des eaux ou encore le soutien à l’économie », explique Boniface Coulibaly.
Et pour cela, Boniface Coulibaly a vécu une expérience de terrain en suivant différents projets actuellement menés par le CDEM. De Notre-Dame-de-Lourdes à Saint-Claude, en passant par Île-des-chênes ou Montcalm, les rencontres qu’il a fait lui ont permis de comprendre comment se bâtit un projet au Manitoba.
« J’ai par exemple pu apprendre comment se construit un plan stratégique d’action communautaire, explique Boniface Coulibaly. Avoir accès à toutes les expertises en matière de mobilisation des ressources est très instructif pour moi. »
Boniface Coulibaly a même achevé sa semaine par une véritable expérience de terrain de négociation en accompagnant le directeur général du CDEM, Louis Allain, à Edmonton pour une rencontre avec les directeurs généraux de l’Ouest dans le secteur économique.
« J’ai perçu une réelle dynamique dans les projets que j’ai pu suivre et je vais revenir avec des idées pour nos municipalités », conclut l’ambassadeur africain.

Louis Allain, Paul Grenier, Boniface Coulibaly et Louis Tétrault

Un ambassadeur africain

Boniface Coulibaly, directeur général de l’Association des municipalités du Burkina Faso était de passage au Manitoba la première semaine de novembre. Dans le cadre de la Fédération canadienne des municipalités, le Burkina Faso et le Mali entament pour la deuxième année consécutive un projet qui vise à appuyer les municipalités de ces deux pays.

« L’objectif de cette mission était de faire découvrir à Boniface Coulibaly la manière dont nos municipalités fonctionnent, explique le directeur général de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba, Louis Tétrault. Il a pu pendant cette semaine comprendre les liens entre les différentes organisations et les différents paliers de gouvernement mais également la façon dont nous faisons notre lobby pour faire avancer nos projets. »

Et pour cause, un organisme de développement économique sur le modèle du CDEM vient tout juste d’être créé outre-atlantique : la Cellule d’appui au développement économique local (CADEL).

« Nous avons eu nos premières élections municipales en 1995 au Burkina Faso, raconte Boniface Coulibaly. L’histoire de nos municipalités est donc très récente et la CADEL, qui appuie les municipalités du Mali et du Burkina Faso, en est encore à ses débuts. C’est pourquoi nous avons pensé que l’expérience du CDEM pourrait nous aider dans notre progression. »

Un partage d’expertises

C’est avant tout la stratégie de recherche de fonds que Boniface Coulibaly est venu observer. En effet, donner des moyens financiers aux municipalités pour soutenir le développement économique local est une des priorités de l’Association des municipalités du Burkina Faso. « Nous avons besoin de renforcer les capacités de nos municipalités pour délivrer des services tels que l’éducation, l’assainissement des eaux ou encore le soutien à l’économie », explique Boniface Coulibaly.

Et pour cela, Boniface Coulibaly a vécu une expérience de terrain en suivant différents projets actuellement menés par le CDEM. De Notre-Dame-de-Lourdes à Saint-Claude, en passant par Île-des-chênes ou Montcalm, les rencontres qu’il a fait lui ont permis de comprendre comment se bâtit un projet au Manitoba.

« J’ai par exemple pu apprendre comment se construit un plan stratégique d’action communautaire, explique Boniface Coulibaly. Avoir accès à toutes les expertises en matière de mobilisation des ressources est très instructif pour moi. »

Boniface Coulibaly a même achevé sa semaine par une véritable expérience de terrain de négociation en accompagnant le directeur général du CDEM, Louis Allain, à Edmonton pour une rencontre avec les directeurs généraux de l’Ouest dans le secteur économique.

« J’ai perçu une réelle dynamique dans les projets que j’ai pu suivre et je vais revenir avec des idées pour nos municipalités », conclut l’ambassadeur africain.

(Source : cdem.com)

0 notes

Tous à l’eau!
Activ’eau, c’est la première école de natation francophone à Winnipeg! Arrivé au Manitoba il y a un plus d’un an, Gregory Pascal a vite compris que l’offre de cours de natation n’était pas suffisante au regard de la demande des francophones. Le jeune français lancera donc en janvier prochain son école de natation.
« Ce que j’aime dans mon travail, c’est le relationnel, confie le jeune maître-nageur. C’est pour cela que je veux offrir des cours de natation en petits groupes afin d’avoir une vraie relation avec mes élèves. » Le fil conducteur de son école est donc de proposer des cours personnalisés pour assurer un accompagnement de qualité.
Fort de son expérience avec les enfants, Gregory Pascal aime utiliser l’imaginaire pour apprendre à nager. « Pour aider les enfants à taper des pieds, je leur demande par exemple d’imaginer qu’ils essayent d’enlever leurs chaussettes », raconte-t-il.
C’est après avoir repassé ses diplômes de maître-nageur au Canada que Gregory Pascal a décidé de créer sa propre école de natation. « Proposer quelque chose de qualité me tient énormément à cœur, assure Gregory Pascal. C’est mon projet et j’ai vraiment envie que les familles ressentent un esprit convivial au sein de mon école de natation. »
La natation pour tous
Selon les demandes, Gregory Pascal proposera des cours adaptés aux besoins. « J’ai beaucoup travaillé avec des enfants handicapés physiques, moteurs et sensoriels mais aussi mentaux, explique-t-il. Je suis convaincu que l’eau peut apporter énormément aux enfants et c’est toujours un beau défi pour moi d’aider les personnes qui ont pu avoir des mauvaises expériences avec l’eau. »
Mais Activ’eau ne proposera pas uniquement des cours pour enfants. En effet, des séances d’aqua fit pour les personnes plus âgées ou même du secourisme sont également au programme.
« J’aurai des plages horaires disponibles dans différentes piscines de la ville, explique Gregory Pascal. Sur ces créneaux-là, j’organiserai donc différentes séances en fonction des demandes et des groupes. »
Gregory Pascal envisage même à long terme de faire grandir son école en embauchant d’autres maîtres-nageurs. En attendant, c’est avec hâte qu’il attend le mois de janvier pour réaliser ce projet qui a déjà séduit de nombreuses familles. Et pour cause, il compte déjà 18 pré-inscriptions!
Contactez Gregory Pascal en lui écrivant un courriel : greg@activ-eau.com Ou visitez sa page facebook : ici À venir, un nouveau site Web!

Tous à l’eau!

Activ’eau, c’est la première école de natation francophone à Winnipeg! Arrivé au Manitoba il y a un plus d’un an, Gregory Pascal a vite compris que l’offre de cours de natation n’était pas suffisante au regard de la demande des francophones. Le jeune français lancera donc en janvier prochain son école de natation.

« Ce que j’aime dans mon travail, c’est le relationnel, confie le jeune maître-nageur. C’est pour cela que je veux offrir des cours de natation en petits groupes afin d’avoir une vraie relation avec mes élèves. » Le fil conducteur de son école est donc de proposer des cours personnalisés pour assurer un accompagnement de qualité.

Fort de son expérience avec les enfants, Gregory Pascal aime utiliser l’imaginaire pour apprendre à nager. « Pour aider les enfants à taper des pieds, je leur demande par exemple d’imaginer qu’ils essayent d’enlever leurs chaussettes », raconte-t-il.

C’est après avoir repassé ses diplômes de maître-nageur au Canada que Gregory Pascal a décidé de créer sa propre école de natation. « Proposer quelque chose de qualité me tient énormément à cœur, assure Gregory Pascal. C’est mon projet et j’ai vraiment envie que les familles ressentent un esprit convivial au sein de mon école de natation. »

La natation pour tous

Selon les demandes, Gregory Pascal proposera des cours adaptés aux besoins. « J’ai beaucoup travaillé avec des enfants handicapés physiques, moteurs et sensoriels mais aussi mentaux, explique-t-il. Je suis convaincu que l’eau peut apporter énormément aux enfants et c’est toujours un beau défi pour moi d’aider les personnes qui ont pu avoir des mauvaises expériences avec l’eau. »

Mais Activ’eau ne proposera pas uniquement des cours pour enfants. En effet, des séances d’aqua fit pour les personnes plus âgées ou même du secourisme sont également au programme.

« J’aurai des plages horaires disponibles dans différentes piscines de la ville, explique Gregory Pascal. Sur ces créneaux-là, j’organiserai donc différentes séances en fonction des demandes et des groupes. »

Gregory Pascal envisage même à long terme de faire grandir son école en embauchant d’autres maîtres-nageurs. En attendant, c’est avec hâte qu’il attend le mois de janvier pour réaliser ce projet qui a déjà séduit de nombreuses familles. Et pour cause, il compte déjà 18 pré-inscriptions!

Contactez Gregory Pascal en lui écrivant un courriel : greg@activ-eau.com 
Ou visitez sa page facebook : ici 
À venir, un nouveau site Web!

(Source : cdem.com)

Classé dans natation winnipeg Municipalités bilingues cdem